Je suis venu, enflammé dans ce désert pour hurler.







COPIEZ, DETOURNEZ, PIRATEZ

 

    Copiez, détournez, piratez, occupez, donnez. Une œuvre n’est véritablement révolutionnaire qu’à condition qu’elle soit simultanément une action révolutionnaire. La lutte contre la propriété privée, intellectuelle ou autre, est notre force de frappe contre la domination présente. Il s’agit de promouvoir l’abolition des droits d’auteur et aussi la gratuité, le don. Le don est cette action désintéressée et intemporelle qui détruit la valeur d’échange, la monnaie et l’acte d’échange lui-même. Il est cette possibilité qu’il s’agit de généraliser pour entrer dans une humanité supérieure, intéressée au bonheur commun. Il s’agit de sortir des rapports marchands pour inventer une nouvelle relation avec les hommes et avec le monde, qui seule peut constituer la base d’une société nouvelle. Le caractère révolutionnaire d’une telle démarche réside dans le fait d’affirmer que ce que l’humanité a créé appartient à l’humanité. Là comme ailleurs, il faut exproprier les expropriateurs. Je ne dis rien de plus que ce qui peut-être la forme la plus ramassée du programme révolutionnaire des temps présents : Tout pour tous.